N°10 - Voix de Pologne : Aleksander WAT

À l’occasion d’une collaboration avec les éditeurs de la revue MIR, Christophe Manon et Antoine Dufeu, nous nous sommes lancées dans la traduction du poème futuriste, Moi d’un côté et MOI de l’autre côté de mon petit poêle carlin en fer, écrit par un « jeune Faust varsovien de dix-huit ans » qui envisageait de « se suicider en tant que poète maudit au plus tard avant l’âge de 25 ans », comme se décrit avec humour l’auteur lui-même, Aleksander WAT.

Sur Retors, on peut lire une présentation de WAT et la traduction inédite des premières pages du poème, véritable manifeste truffé de références mythologiques, bibliques, et de clins d’œil à Rimbaud, Offenbach, Maïakovski…