Le Nègre parle des fleuves

J’ai connu des fleuves :

J’ai connu des fleuves anciens comme le monde et plus âgés

que le flux du sang des humains dans les veines des humains.


Mon âme s’est faite profonde comme les fleuves.

Je me suis baigné dans l’Euphrate quand les aubes étaient enfants

J’ai bâti ma hutte près du Congo et jusqu’au sommeil il m’a bercé.

J’ai regardé le Nil et dessus j’ai érigé les pyramides.

J’ai entendu le chant du Mississippi quand Abe Lincoln

l’a descendu jusqu’à New Orleans, et j’ai vu ses boueuses

entrailles toutes d’or muées dans le couchant.


J’ai connu des fleuves :

Des fleuves anciens, et sombres.

Mon âme s’est faite profonde comme les fleuves.

Traduit par Elisabeth Monteiro Rodrigues, Sika Fakambi

I’ve known rivers:

I’ve known rivers ancient as the world and older than the

flow of human blood in human veins.


My soul has grown deep like the rivers.

I bathed in the Euphrates when dawns were young.

I built my hut near the Congo and it lulled me to sleep.

I looked upon the Nile and raised the pyramids above it.

I heard the singing of the Mississippi when Abe Lincoln

went down to New Orleans, and I’ve seen its muddy

bosom turn all golden in the sunset.


I’ve known rivers:

Ancient, dusky rivers.

My soul has grown deep like the rivers.

Par Langston Hughes

Langston Hughes, né dans le Missouri en 1902, mort en 1967 à New York, fut poète, romancier, dramaturge et essayiste. Il est l’une des grandes icônes du mouvement Harlem Renaissance.

Sika Fakambi écrit des traductions. Elle est née au Bénin en 1976. Elle a grandi entre Ouidah et Cotonou — a vécu à Paris, Dublin, Sydney, Toronto, Montréal — et réside maintenant à Nantes.

Elisabeth Monteiro Rodrigues est née au Portugal en 1973. Elle vit et travaille à Paris. Elle traduit depuis 2005 l’œuvre de Mia Couto. Elle a récemment traduit Autisme de Valério Romão, Chandeigne 2016 ; Notre voix de Noémia de Sousa, Corpus, éditions isabelle sauvage 2017 ; Oui camarade ! de Manuel Rui, Chandeigne 2017.