Harlem la nuit l’hiver

Petit tas de pavés, sombres, 

la plainte solitaire d’une sirène 

de police traversant furtive 

le gris des ruelles anonymes 

quêtant pitance fût-ce

du plasma en bocaux d’hôpital 

fuyant les incendies dans ces logements 

devenus âpres et glacials 

cherchant pitance dans les poubelles de quartier 

pour fuir son éternel cauchemar. 

Harlem, sombre chant funèbre d’Amérique 

clameur du soir 

crasses venelles de pauvreté 

dépossession, mort précoce 

dans ces entrées encombrées et ces ascenseurs grinçants, 

éblouissants de désastre au matin 

de cette merveilleuse merveilleuse Amérique. 

Traduit par Sika Fakambi

Huddled pavements, dark,

the lonely wail of a police-siren

moving stealthily across

gray alleys of anonymity

asking for food either

as plasma in hospital jars

escaping fires in tenements

grown cold and bitter

seeking food in community garbage cans

to escape its eternal nightmare.

Harlem, the dark dirge of America

heard at evening

mean alleyways of poverty

dispossession, early death

in jammed doorways and creaking elevators,

glaring defeat in the morning

of this beautiful beautiful America.

Par Kofi Awoonor

Kofi Awoonor, né en 1935 dans la région de la Volta, mort le 21 septembre 2013 lors de l’attaque terroriste de Nairobi, est une éminente figure littéraire et politique du Ghana. Il fut poète, romancier, professeur, homme d’état et diplomate.

Sika Fakambi écrit des traductions.